Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !

L’écologie est au coeur de nombreuses préoccupations ! De plus en plus d’entreprises se lance le défi de réduire leur consommation d’énergie afin de devenir plus éco-responsable. La réduction du plastique dans leurs packagings et leurs produits est, entre autres, un des points majeurs dans leur transition écologique.

Mais il est possible d’influencer notre consommation au travers nos choix graphiques en repensant nos images, nos typographies. On peut rendre nos images plus écologiques en les optimisant (couleurs, formes…).

Comment repenser sa communication de manière écologique avec l’éco-branding ?

L’éco-branding est une démarche initiée par Sylvain Boyer.
Son objectif est de réduire considérablement l’empreinte écologique de la communication visuelle.

La réflexion tourne autour de quatre points :

  • les logos,
  • la typographie,
  • les couleurs,
  • l’UI.

Chaque jour, nous utilisons une grande quantité d’encre pour imprimer nos supports de communication, nos packagings… Par exemple, de nombreuses grandes marques apposent leur logo sur des milliers de produits chaque jour.

Il est tout à fait possible de réduire cette consommation :

  • En repensant nos logos de manière plus épurés.
  • En utilisant des polices de caractères fines et étroites
  • En préférant jouer avec la densité des couleurs plutôt que des aplats de couleur. Par exemple, un noir à 85% d’intensité n’en sera pas moins lisible et il nécessitera moitié moins d’encre !

Certains logos ont la particularité d’être « pleins ». Afin de diminuer leur impact environnemental, il est possible de les repenser sous forme de contour, n’altérant en rien l’identité de la marque. Réduisant ainsi les coûts d’impression en limitant l’utilisation d’encre et permettant d’économiser des millions par an.

Exemple de MacDonald

ecobranding france dvert

Un graphisme éco-responsable, Quésako ?

Nous avons déjà exploré une piste pour réduire son impact environnemental en appliquant les principes de l’éco-branding. Évidemment, la démarche ne s’arrête pas là.

Dans le domaine de la communication, il est nécessaire de repenser ces réalisations graphiques afin d’avoir une impression finale plus écologique. Pour ce faire, il est important de bien choisir ses couleurs. On préconise de sélectionner des couleurs qui sont réalisables à partir d’une ou plusieurs des quatre couleurs de base de la quadrichromie (soit le cyan, le jaune, le magenta et le noir). Cette méthode est plus écologique à l’impression.

La quadrichromie est un procédé d’imprimerie permettant de produire par synthèse soustractive une large gamme de teintes à partir de trois teintes dites élémentaires, un bleu (appelé « cyan »), un rouge ( « magenta ») et un jaune auxquelles on ajoute le noir.

Source : Wikipédia

Le choix du format du papier est aussi essentiel ! On préférera des formats plutôt standards pour réduire la quantité de chutes de papiers et donc le gaspillage.

Formats papiers standards France Advert

Une fois votre document prêt, il est possible de travailler avec des imprimeurs labellisés Imprim’Vert qui partagent le même objectif que vous ! Ce label vous assure :

  • Une élimination conforme des déchets dangereux
  • La non-utilisation de produit toxique
  • Une consommation en énergie contrôlée

La liste est bien entendu non exhaustive, il existe plein d’autres idées afin de réduire l’impact de vos créations sur notre planète. Et c’est à vous de poursuivre les recherches afin de trouver ce qui vous correspond le mieux ! Mais, ces quelques démarches vous permettront de faire un premier pas dans le vaste monde de l’éco-conception.

Pensez « Green UX » pour votre site web

Même si nous utilisons encore beaucoup de papier pour notre communication, nous entrons dans une ère de plus en plus axée sur le numérique. Grâce à Internet, il est possible de toucher une cible plus large ! On nous répète souvent d’utiliser moins de papier en pensant à tort que dé-matérialiser notre communication sera moins génératrice de pollution. Même si nous préservons les arbres en réduisant notre utilisation de papier, notre consommation d’énergie à contrario ne fait que grimper.

Vous pouvez mesurer l’impact carbone de votre site sur WebsiteCarbon.com

Mesurer l'impact carbone de son site France Advert

Il est donc tout autant nécessaire d’inclure des démarches éco-responsables dans la réalisation de nos sites-web. C’est dans cette optique qu’est apparu « Le Green UX ». L’objectif est de réduire les répercussions de son site web sur l’environnement en mettant en place quelques bonnes pratiques et en rationalisant son développement.

Pour ce faire, on peut suivre quelques principes :

  • Réduire l’utilisation des images (ou du moins réduire leurs poids).
  • Optimiser les vidéos (lecture à la demande de l’utilisateur).
  • Faire un usage raisonné des polices de caractères.
  • Choisir un hébergement web écologique.

Encore une fois, il ne s’agit que de premières pistes pour rendre votre webdesign plus éco-responsable. Il faut penser à un design plus épuré qui va se reposer sur des éléments légers. L’objectif est de n’afficher que les informations essentielles pour l’internaute.

L’éco-conception est donc un sujet vaste qui s’inscrit dans une démarche globale afin de répondre aux enjeux du réchauffement climatique. Il est important de l’intégrer dès le début du parcours de réflexion. Attention, il n’est pas forcément possible de mettre en œuvre l’ensemble de ces principes sur son site ! À vous de sélectionner les méthodes qui correspondent le mieux à votre projet.

Nous ne sommes qu’au début d’un mécanisme de mise en marche pour réduire notre impact sur notre belle planète et l’éco-conception continuera d’évoluer en intégrant de nouveaux principes et de nouvelles solutions.

Et vous ? Quelles sont vos pratiques pour réduire votre consommation ?